• Kinésithérapeute

    pars à la rencontre de Marine Verdure

  • Le corps humain et la biomécanique te passionnent?

    Tu es à l’écoute des gens et as envie de les aider?

    Le contact humain est un des critères que tu recherches?

    Tu as l’esprit ouvert et aimes travailler en équipe pluridisciplinaire?

    Tu souhaites exercer un métier qui te permet d’être ton propre décideur?

     

    Le métier de kinésithérapeute pourrait donc bien te convenir.

  • L’Informateur de l'OIP :

    Marine Verdure, 30 ans - maman de deux enfants (3 et 2 ans) - Diplomée de l’Institut d'Enseignement Supérieur «Parnasse-Deux Alice» en 2013.

    J’exerce depuis 8 ans en cabinet libéral (Belgique et Luxembourg), je suis formée en kinésithérapie sportive, en échographie musculo-squelettique, en crochetage myo-aponévrotique, en ondes de chocs et en kinésithérapie respiratoire guidée par l’auscultation pulmonaire.

    J’aimerais me former plus en profondeur dans la kinésithérapie pré et post natale.
     

    .

  • 6 questions pour Marine

    pour en savoir plus sur le métier de kinésithérapeute

  • 1) POURQUOI choisir ce métier ?

    Le métier de kinésithérapeute est une belle alliance entre le domaine médical, scientifique, sportif et social:

    • Médical car tu seras quotidiennement confronté à des pathologies diverses balayant des troubles fonctionnels variés (musculaire - ostéo-articulaire - orthopédique - neurologique - cardio-vasculaire - vestibulaire - respiratoire - rééducation pré et post natale - psychomotricité…).
    • Scientifique car tu seras curieux de développer tes connaissances en réalisant des formations dans tes domaines de prédilection, en cherchant de nouvelles études ou techniques qui te permettront d’évoluer dans ta profession.
    • Sportif car tu seras en mouvement toute la journée, en réalisant des exercices ou en manipulant des patients, ce qui demande une bonne résistance physique.
    • Concernant le volet social, tu seras amené à rencontrer des patients pour leur pathologie mais ceux-ci peuvent également présenter une certaine forme de détresse psychologique (poly-traumatisés - malades chroniques - situation de handicap). Tu devras alors savoir faire preuve d’écoute.
       
  • 2) Avec QUI travaille-t-on dans ce métier ?

    Nous travaillons principalement avec les médecins et spécialistes qui nous confient leurs patients pour leurs rééducations. Tu seras donc amené à réaliser des compte-rendus de séances ou des bilans pour tes patients, à destination du prescripteur.
    Il arrive que la kinésithérapie ne suffise pas dans certaines pathologies. Le.a kinésithérapeute travaille alors en étroite collaboration avec des podologues, des ergothérapeutes, des posturologues, des ostéopathes, des logopèdes… Tu l’auras compris, le côté pluridisciplinaire est important dans notre métier.

  • Pose toutes tes questions à Marine

    en rejoignant son équipe "Microsoft Teams"

  • 3) En QUOI consiste cette profession ?

    La kinésithérapie est une discipline paramédicale qui utilise la thérapie par le mouvement pour traiter et rééduquer les affections osseuses, musculaires et/ou articulaires. Elle peut donc avoir un but thérapeutique lorsqu’elle vise la récupération optimale de la fonction ou préventif lorsqu’il s’agit de réduire le risque de lésion ou de récidive.

     

    Le.a kinésithérapeute travaille sur prescription médicale. Le médecin indique les actes qu’il juge utiles au malade mais c’est au.à la kinésithérapeute qu’il appartient d’élaborer le traitement, de choisir les modalités techniques adéquates et d’en concevoir les différentes phases.

     

    Concrètement comment se passe une séance type?

    • Tu rencontres ton patient pour la première fois dans ta salle d’attente. À partir de ce moment là, tu commences à l'analyser (sa façon de se lever, de marcher, de te serrer la main (hors covid), s'il a des aides à la marche, des attelles, ou autres… ).
    • Ensuite tu l’écoutes t’expliquer la raison de sa venue tout en posant des questions pertinentes. Cet échange a pour but de réaliser l’anamnèse du patient, c’est à dire l’historique de sa pathologie. 
    • Arrive le moment où ton patient monte sur la table de consultation et où tu commences ton bilan fonctionnel. Quelles sont ses possibilités, ses restrictions (musculaires, articulaires…). Certaines structures ont-elles un aspect particulier? Où se situe la douleur s’il y en a une? Tu réaliseras un bilan palpatoire et prendras si nécéssaire certaines mesures biométriques. 

    Toutes les informations récoltées te permettront d’établir ton plan de traitement: les différentes phases de celui-ci, les différentes techniques à utiliser ou encore la récurrence des séances.

    Une séance dure en général 30 minutes mais peut être suive d’une séance d’exercices spécifiques, de physiothérapie ou d’appareils de massage/relaxation/drainage… si la disposition de ton cabinet le permet.
     

  • 4) OU cette profession s’exerce-t-elle ?

    Le.a kinésithérapeute peut travailler seul.e ou en équipe dans son cabinet, en équipe pluridisciplinaire au sein d’une maison médicale, en hôpital dans divers services, en maison de repos, en centre de revalidation, au sein d’une équipe sportive, dans des centres d’accueils pour le handicap moteur ou mental ou encore dans des centres de grands brûlés.

  • 5) QUAND exerce-t-on cette profession ?

    On peut travailler comme kinésithérapeute après l’optention de son master en kinésithérapie.
    Pour travailler de façon indépendante il vous faut un numéro INAMI, automatiquement lié à l’obtention du diplôme.

  • 6) COMMENT devenir kinésithérapeute

    et rester au top dans sa profession?


    Les études de kinésithérapie sont ouvertes à toute personne possédant son CESS.
    Les études durent 4 ans: 3 années de bachelier et une année de master.


    Tu peux réaliser tes études de kinésithérapie

     

    en haute école:

    • l’Institut d'Enseignement Supérieur «Parnasse-Deux Alice» - Haute Ecole Léonard de Vinci (HELdV).
    • Haute Ecole de la province de Liège - André Vésale (HEPLAV).
    • Haute Ecole de la Communauté Française du Luxembourg « Robert Schuman » (HESCH).
    • Haute Ecole de la Communauté Française - Haute Ecole Bruxelles-Brabant (HE2B).
    • Haute Ecole Libre de Bruxelles (HELB) «Ilya Prigogine» Anciennement "ISCAM" et "Strainchamps".
    • HELHa /IESCA Département de Kinésithérapie.
    • Haute Ecole Provinciale du Hainaut Occidental.

     

    ou à l’université:

    • Université Catholique de Louvain (UCL) Institut d'Education Physique et de Réadaptation (IEPR).
    • Université Libre de Bruxelles (ULB) Institut des Sciences de la Motricité.
    • Université de Liège (Ulg) Faculté de Médecine - Insitut Supérieur d'Education Physique et de Kinésithérapie (ISEPK).

    À partir de ta quatrième année d’étude tu pourras démarrer des formations dans tes domaines de prédilection. Les choix sont vastes… Tu retrouveras des petites formations d’un ou plusieurs week-ends pour développer un domaine/une technique bien précis(e) (crochetage, tapping, dry needling…) ou des formations d’une ou plusieurs années pour développer des domaines plus vastes (kinésithérapie sportive, thérapie manuelle, périnéologie, pilates…).

  • Tu souhaites prendre contact avec Marine ?

    Pose-lui toutes tes questions !